Compter les étoiles au SPQMètre !

Compter les étoiles : le SPQMètre

Ce simple rouleau de papier toilette de 10 cm de long et 4 cm de diamètre est un outil de comptage d’étoiles révolutionnaire !

Avant propos

Le SPQMètre est inspiré du compteur d’étoiles décrit dans le n°145 des Cahiers Clairauts du CLEA (Comité de Liaison Enseignants Astronomes), à voir ICI. Il est aussi le descendant direct d’une expérience de science participative menée en Inde en 2013. Ce projet utilisait des tubes de cartons afin de compter les étoiles et estimer la qualité du ciel. Dans le cadre du « Project Dark Skies », l’association SPACE* avait lancé l’initiative “ The Great Indian Star Count 2013 ” en collaboration avec Globe at night**.
On y trouvait (déjà !) la « méthode du tube » , à voir ICI. ( en anglais)

*Retrouvez le site actuel de SPACE (Science Popularisation Association of Communicators and Educators), ICI. Et pour les anglophones le site du « projectdarkskies » ICI.
**Globe at Night est un programme de recherche scientifique international qui rassemble des mesures de la pollution lumineuse.

SPQMètre mode d’emploi : viser, compter, calculer, interpréter !

Cet outil, merveille de la nature qu’est votre œil, permet de distinguer à travers le tube de papier toilette tourné vers le ciel, 1/50 ème du ciel qui vous surplombe.
Si les étoiles étaient uniformément réparties sur le ciel il vous suffirait de viser au hasard sur le ciel, de compter le nombre d’étoiles visibles dans votre SPQMètre, de multiplier ce nombre par 50 et vous obtiendriez le nombre d’étoiles visibles sur la totalité de votre ciel.
En réalité on ne voit pas le même nombre d’étoiles ni dans toutes les directions et ni à toutes les hauteurs.
Il faut donc effectuer plusieurs visées dans des directions et à des hauteurs différentes, calculer la moyenne de tous ces comptages et multiplier cette moyenne par 50.
Vous obtenez alors le total des étoiles visibles sur votre ciel avec une relative précision.

La méthode conseillée

Viser

Effectuez 13 visées : 3 par point cardinal (N,S,E,O) , à 20°, 45° et 60°plus une au zénith comme indiqué sur le schéma ci-dessous.

Effectuez des mesures à des hauteurs et dans des directions différentes.

Compter

Voici une idée de ce que vous allez voir au travers du SPQMètre…
Combien comptez-vous d’étoiles ? 15 bien sûr ! Lors de la visée suivante vous continuerez à compter : 16, 17, etc …

Un conseil : comptez de gauche à droite et de haut en bas comme si vous lisiez.

Calculer

En additionnant tous les comptages vous obtenez un nombre total d’étoiles.

Pour calculer le nombre total d’étoiles visibles il suffit de multiplier ce nombre par 4 !

Ok, mais par quel mystère ?

Cet article vous l’explique et vous parle aussi d’autres méthodes de calculs et de comptages.

Interpréter

Jamy Delrieu

3000 : c’est le nombre théorique d’étoiles visibles à l’œil nu par hémisphère
2000 : votre ciel est génial (en altitude )
Autour de 1600 : très bon ciel
1000 à 1400 : bon ciel de campagne
500 à 1000 : ciel moyen
En dessous de 500 : ciel médiocre
150 à 10 : ciel de ville et centre ville

Avertissement

Pour pouvoir estimer la qualité du ciel nocturne il faut remplir quelques conditions :
Côté observateur : s’acclimater à l’obscurité (15 mn minimum), utiliser une lampe rouge pas trop puissante pour les notes.
Côté ciel : pas de Lune, et pas de nuages (!)

A vous de jouer !

Jamy delrieu

Nombre d’étoiles et qualité du ciel

Aller plus loin …

La brillance de fond de ciel se mesure traditionnellement au moyen d’un Sky Quality Meter (voir ici : SQM (Sky Quality Meter) et elle est exprimée en magnitudes par seconde d’arc au carré (mag/arcsec2).

Infographie Dark Sky Lab

Voir ici un article de Dark Sky Lab : Mesure et modélisation de la pollution lumineuse